Restauration de sites

Les pratiques environnementales du 20e siècle au sein des diverses industries et les problématiques associées à l’éloignement de certaines régions ont laissé un héritage composé de plusieurs sites abandonnés sur le territoire traditionnel Innu et Naskapi. Faute de propriétaire responsable de ces sites oubliés, il est difficile d’établir la responsabilité du pollueur. Pourtant, ces sites sont au cœur du territoire traditionnel et affectent les utilisateurs du territoire par la contamination des ressources naturelles.

L’IDDPNQL a ainsi entrepris en 2017-2018 un projet d’inventaire cartographique des sites abandonnés dans le but de réaliser un plan d’action pour la restauration des sites abandonnés. Ce projet se déroule en trois (3) phases, qui seront mises en oeuvre au cours des trois prochaines années.

Événements